Le restaurant Gaggan toujours meilleur restaurant d'Asie.

Publié le 14 Mars 2016

 

La liste d'attente pour réserver au restaurant éponyme du chef Gaggan Anand de Bangkok devrait encore s'allonger dans les jours qui viennent, l'établissement ayant été élu Meilleur restaurant d'Asie pour la seconde année consécutive par le classement Asia's 50 Best Restaurant.

Lors de la quatrième cérémonie de ces prix, organisée lundi 29 février, à Bangkok, Anand Gaggan a conservé son titre, ce qui lui permet d'asseoir un peu plus la réputation de son restaurant à travers le monde.

Sur les cinquante établissements qui figurent dans le palmarès, la Chine est la plus représentée, avec 13 restaurants, suivie de Singapour et du Japon, ex æquo avec 10 chacun. La liste représente 13 pays d'Asie.

Gaggan Anand a été un disciple du chef Ferran Adrià d'elBulli, le restaurant catalan qui détient le record de cinq titres de Meilleur restaurant du monde, il a donc été à la bonne école. Dans son restaurant, il réinterprète la cuisine de sa ville natale, à savoir Calcutta, en employant des techniques culinaires modernes pour un résultat souvent étonnant. Il décrit lui-même son art comme une «cuisine indienne progressive».

Les samosas, les beignets pakoras et les galettes papadum sont déconstruits et totalement repensés. Il n'hésite pas non plus à innover en baptisant des côtes d'agneau cuites sous vide «Qui a tué la chèvre?»

À l'occasion d'un entretien filmé au cours duquel il évoque cette année passée avec son titre de Meilleur restaurant, le chef Anand a expliqué que cette distinction l'avait conforté dans sa voie gastronomique.

«Cette année, nous avons plus confiance et faire ce que nous voulons faire», a-t-il expliqué. «[Le prix Asia's 50 Best] a montré au monde que l'Asie a le même potentiel que l'Europe, la France, ou Londres, le Japon ou New York.»

Cette victoire a aussi donné des ailes aux restaurateurs thaïlandais, les encourageant à élever la cuisine locale au rang de gastronomie mondiale.

En deuxième position du classement, Narisawa de Tokyo garde aussi sa seconde place, pour la deuxième année consécutive. Il est suivi du Restaurant André de Singapour, d'Amber (Hong Kong) et de Nihonryori RyuGin de Tokyo.

Autre distinction de taille remise lors de la cérémonie, le Français Paul Pairet a reçu le titre du Chefs' Choice Award 2016, élu par d'autres grands restaurateurs de la planète. Ce titre ne compense cependant pas le décrochage de son établissement de Shanghai, son restaurant Ultraviolet, dans le classement. Classé troisième l'année dernière, il ne se classe que septième en 2016.

Le restaurant français Quintessence de Tokyo enregistre la plus forte progression de l'année, gagnant 29 places pour prendre la 20e position du classement.

Ces prix découlent de la concertation d'un panel de 300 leaders de l'industrie hôtelière, dont des chefs, des critiques gastronomiques, des restaurateurs qui doivent choisir leurs restaurants préférés en Asie. Chaque membre du jury doit élire sept établissements, mais trois doivent obligatoirement être situés en dehors du pays de résidence du votant. L'équité du processus de vote est supervisée par Deloitte.

 

VOICI LES 10 PREMIERS RESTAURANTS DU CLASSEMENT 50 BEST RESTAURANTS D'ASIE

 

1. Gaggan, Bangkok, Thaïlande
2. Narisawa, Tokyo, Japon
3. Restaurant Andre, Singapour
4. Amber, Hong Kong
5. Nihonryori RyuGin, Tokyo
6. Waku Ghin, Singapour
7. Ultraviolet by Paul Pairet, Shanghai
8. Nahm, Bangkok
9. Indian Accent, New Delhi
10. Lung King Heen, Hong Kong

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Bouffe Resto

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article