Le Diplomate: le retour d’Aaron Langille.

Publié le 2 Mai 2016

         

 

En sortant du Diplomate, rue Beaubien, dans le Mile-Ex, on se sent bien. Rassasié, satisfait, heureux d’avoir fait de belles découvertes… et léger comme l’air. C’est que le chef, Aaron Langille, anciennement de l’Orange Rouge dans le quartier chinois, ne joue ici que très peu sur les notes salées, sucrées et grasses, et ne s’appuie que très rarement sur des féculents. En résulte une cuisine légère et épurée, qui semble inspirée de la nouvelle cuisine nordique. Ce n’est guère surprenant, étant donné le passage de M. Langille dans la cuisine du très prestigieux restaurant danois Noma, qui trône constamment au sommet des palmarès des meilleurs restos de la planète.

 

 

 

 

Au Diplomate, chaque assiette découle d’une idée de génie réalisée avec brio, où les accompagnements prêtent main-forte au plat principal plutôt que de tenter de jouer la vedette.  Ici et là, une saveur intéressante ponctue de façon bien dosée le thème du plat.La plupart des 25 places sont situées le long du bar, et on a l’impression d’être assis dans la cuisine. Les foodies apprécieront probablement qu’on puisse assister à la préparation des plats,  qui se passe presque sous leur nez. La carte des vins est courte, mais bien garnie en importations privées, aussi offertes au verre. Du côté des cocktails, on revisite des vieux classiques et on propose quelques nouveautés, dont un cocktail éponyme (que nous regrettons de ne pas avoir essayé). Quelques bières de microbrasseries sont aussi proposées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        

 

 

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Bouffe Resto

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article