Accords mets et vins: Tofu avec croûte de sésame

Publié le 3 Avril 2017

 

 

On aime les bols, les poke, les salades, mais lorsqu'on décide d'utiliser le tofu, on se demande souvent comment l'apprêter ou lui donner plus de saveur. Voici la recette que je fais beaucoup trop souvent, mais qui est délicieuse!

 

INGRÉDIENTS

1 bloc de tofu ferme 
1 gousse d'ail émincée 
½ tasse de sauce soya faible en sodium
¼ tasse de vinaigre de riz
¼ tasse de sauce mirin
2 c. à thé d'huile de sésame
1 œuf
½ tasse de panko
½ tasse de graines de sésame grillées

 

 

PRÉPARATION

 

Assurez-vous de bien assécher le bloc de tofu avec un linge sec ou du papier absorbant avant de le trancher en tranches d'environ un cm d'épaisseur.

 

Dans un bol, mélanger l'ail, la sauce soya, le vinaigre de riz, de sauce mirin et l'huile de sésame. Déposer les tranches dans un plat hermétique, verser le mélange sur le tofu. Fermer le plat et secouer pour bien enrober toutes les tranches.

Déposer au frigo pendant une heure. Vous pouvez secouer le plat 2-3 fois pendant l'heure.

Sortir les tranches du plat et les éponger une fois de plus pour les assécher.

Dans un petit bol, battre l'œuf avec un peu d'eau, dans un autre bol, mélanger le panko et les graines de sésame. Tremper chacune des tranches dans l'œuf et ensuite dans le mélange de panko et de graines de sésame. Mettre de côté jusqu'à ce que vous ayez toutes les tranches recouvertes.

Dans une casserole, déposer un peu d'huile de canola, lorsque c'est chaud, déposer les tranches et les faire cuire 3 minutes de chaque côté.

Déposer les tranches prêtes sur du papier absorbant avant de couper ou de servir! En cubes, dans une salade, c'est délicieux!

Pas facile de marier le sésame, mais si on fait le bon choix, on peut réveiller des saveurs inhabituelles qui risquent de vous emballer.

Optez idéalement pour un vin blanc boisé afin d'aller chercher les notes de fumée, tout en se gardant éloigner des vins aux acidités exacerbées. À ce jeu, les vins de Pessac-Léognan ou de Bourgogne sont des classiques, bien qu'on puisse facilement trouver son compte ailleurs comme en témoigne le vin que j'ai retenu plus bas.

Si vous n'avez pas froid aux yeux et souhaitez sortir de sentiers battus, allez-y avec un vin blanc au profil oxydatif comme les savagnins d'Arbois ou les Xérès de style finos.

Vous risquez de faire une rencontre du troisième type qui vous épatera!

Buvez moins. Buvez mieux.

 

 

LA CANA ALBARINO 2015, JORGE ORDONEZ SELECTION, RIAS BAIXAS, ESPAGNE

 

24,95 $ 
Code SAQ 12213450

Fermenté à la fois en cuve inox (80%) et en fût (20%), le vin offre des parfums exotiques d'agrume chaud, de fumée et de gomme de pin qui ne sont pas sans rappeler un blanc de Pessac-Léognan.

Texture enrobant le palais, presque riche, mais d'assez bonne vivacité, ce qui rend l'ensemble extrêmement séducteur.

Du bonheur!

*** 
$ ½

 

 

 

 

 

MANZANILLA PAPIRUS SOLERA RESERVA VERY DRY, LUSTAU, XÉRÈS, ESPAGNE

 

 

 

 

12,60 $ (375 ml)
Code SAQ 11767565
15 %
1 g/l

Soyez prévenu: de par son caractère oxydatif et son opposition entre richesse des parfums et son profil très sec, c'est un vin qui demande une certaine préparation.

Un nez percutant d'où émane des parfums d'olive, de sel marin et d'amande.

C'est droit, enveloppant avec une fraîcheur déconcertante.

À servir bien frais (10 degrés).

*** 
$ ½

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Accords mets et vins

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article