Cinq conseils pour simplifier la préparation des lunchs.

Publié le 12 Septembre 2016

 

La préparation des boîtes à lunch des enfants semble devenue un art complexe avec le retrait des micro-ondes, les nombreuses allergies et le coût des aliments. Les parents en manque d’idée pour les dîners de leur enfant devraient voir cette étape comme un jeu et non comme un combat, d’après trois nutritionnistes interrogées par Le Reflet. Elles proposent cinq conseils afin d’en faire une activité amusante plutôt qu’épuisante.

 

 

Magasiner les rabais
«Faire un plan des repas de la semaine permet de magasiner selon les rabais dans les circulaires, indique Joëlle Émond, de la Clinique NutriSimple à Brossard. C’est avantageux de suivre les spéciaux, surtout pour les protéines comme le poulet ou la dinde.»

 

 

 

 

Planifier en grande quantité
«Préparer le souper en double ou en triple permet de s’assurer qu’il y ait des restants. Cela nous fait gagner du temps», mentionne Annie Blais, responsable des ateliers culinaires les Cuistots urbains à Montréal.  

 

 

 

 

Commencer la fin de semaine
«C’est plus simple d’intégrer des fruits et des légumes frais dans les lunchs lorsqu’ils ont déjà été coupés la fin de semaine», affirme Mme Bergeron.

«Idéalement, il faut éviter les fruits et légumes déjà coupés en magasin, puisqu’ils sont plus chers», rappelle quant à elle Mme Émond.

«Les recettes de type «finger food» (nourriture qu’on mange avec les doigts) sont toujours très gagnantes auprès des enfants», ajoute Annie Blais.

 

 

 

Faire participer les enfants
«Si les enfants sont impliqués dans la création des lunchs, ils auront plus de plaisir à goûter ce qu’ils auront préparé», indique Caroline Bergeron.

«Donner des outils à ses enfants en leur montrant à cuisiner tôt, c’est leur faire un cadeau plus tard. Ce sera plus naturel pour eux par la suite, affirme Annie Blais. Les parents peuvent commencer en cuisinant des muffins avec leurs enfants par exemple.»  

 

 

 

Donner l’exemple à ses enfants
«Les parents doivent aussi manger des légumes et des légumineuses s’ils veulent que leurs enfants en demandent dans leur lunch», indique Annie Blais.

«Un des éléments les plus importants de la nutrition chez les enfants est le déjeuner. Trop de parents ne déjeunent pas. Étant donné que les enfants apprennent de ce qu’ils voient, les parents doivent montrer l’exemple», ajoute Joëlle Émond.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Culinaire

Repost 0
Commenter cet article